M. l’abbé Rostand explique en 2008 pourquoi on ne doit plus assister à sa messe en 2013

rostandM. l’abbé Rostand, Supérieur du District du Canada devenu Supérieur des U.S.A. depuis le 15 août 2008, déclarait :

« Comment la Fraternité pourrait-elle encourager les fidèles à se rendre à des messes, même traditionnelles où, au mieux, on se tait sur ces erreurs lorsqu’on ne les propage pas, comme si cela n’avait pas grande importance, comme si défendre la foi n’était pas un devoir pour tout catholique, prêtres et fidèles, lorsque celle-ci est attaquée ? Il faut bien comprendre que la prédication entendue et l’enseignement reçu à l’occasion de la messe sont aussi importants que le rite observé. » (Le Courrier de Tychique, n° 249, Dimanche 20 juillet 2008) C’était en 2008. Mais depuis il y a eu ‘Branding’ à la Maison générale ! Déjà, dans une vidéo de 2012 qui se trouve sur le site du district des Etats-Unis, l’abbé Rostand affirmait « It is not true to say that the unity of the Church is only based on the Faith« . Ce qui est « proche de l’hérésie » puisque la Foi est le principe des deux autres facteurs d’unité : Le sacrifice est l’expression de la foi et l’autorité est garante de la foi. Mgr Lefebvre rappelait que : « c’est la foi qui est la base de toute visibilité de l’Eglise. La catholicité, c’est la foi une dans l’espace. L’apostolicité, c’est la foi une dans le temps et la sainteté c’est le fruit de la foi… » (Fideliter n°66, pp. 27-31) Le 1er septembre 2013, François a organisé une journée universelle de jeûne et de prière imprégnée du faux œcuménisme moderniste. Il invitait « toute l’Église catholique » mais aussi « tous les chrétiens d’autres Confessions », « hommes et femmes de chaque Religion, ainsi que ces frères et sœurs qui ne croient pas » à œuvrer « par la manière qu’ils retiendront la plus opportune » au « bien de toute l’humanité. » Cela s’appelle du modernisme : « De telles entreprises ne peuvent, en aucune manière, être approuvées par les catholiques, puisqu’elles s’appuient sur la théorie erronée que les religions sont toutes plus ou moins bonnes et louables… Les partisans de cette théorie versent par étapes dans le naturalisme et l’athéisme. » (Pie XI, Mortalium animos) Pourtant, M l’abbé Rostand a décidé de soutenir cette initiative. Sur le site officiel du District, il écrivait : « nous apprécions l’invitation à prier et à jeûner et nous espérons que non seulement les catholiques mais chacun puisse répondre à l’appel du pape en priant Notre-Seigneur Jésus-Christ et sa mère, la Vierge Marie. » M. l’abbé Rostand prenait soin de se taire sur les erreurs modernistes propagées par le discours de François, « comme si cela n’avait pas grande importance, comme si défendre la foi n’était pas un devoir pour tout catholique, prêtres et fidèles, lorsque celle-ci est attaquée. » CQFD donc : On ne peut plus, en 2013, assister à la messe de M. l’abbé Rostand. A moins que : à faute publique, réparation publique ! Mais Mgr Fellay a laissé faire… Pourquoi ne lui a-t-il pas demandé de retirer du site l’article scandaleux : Sept 7: a day of Prayer and Penance ? Si comme le dit Mgr Fellay, « nous avons en face de nous un véritable moderniste » avec François, pourquoi coopérer à ses actes modernistes ? Pourquoi participer au modernisme d’un moderniste ? Mais prenons garde aux questions simplistes. N’oublions pas que Mgr Fellay est l’évêque subtil ! Mgr Fellay a aussi dit de François qu’il était « en contraction avec lui-même. » Cela peut aujourd’hui s’attribuer à plus d’un Supérieur de la Fsspx. Et comme le remarquait M. l’abbé Chazal : « Cette maladie est d’autant plus profonde qu’elle touche au principe de non-contradiction, et en général elle est incurable, à Menzingen ou ailleurs. »

Ce contenu a été publié dans Abbé Rostand, Crise, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.