L’abbé Simoulin : un gai luron de Fanjeaux…

Download PDF

SimoulinRalliénews a récemment publié un article du Seignadou (avril 2014) de l’abbé Michel Simoulin : La grande question qui se pose à nous. L’abbé y explique en des termes subtils pourquoi nous avons besoin de la reconnaissance… des démolisseurs de la foi.

A la question : « N’y a-t-il aucun danger pour la foi à accepter de se mettre sous une autorité, Pape ou évêque, qui, sans discontinuer depuis 50 ans, œuvre à la destruction de cette foi, et cela sans s’accorder avant sur les questions doctrinales en cause ? », l’humble théologien répond : « évidemment : Bien sûr, le danger est grand et réel. » Mais… Car il y a un Mais.

Mais… « Cela dit, peut-on parler d’une autorité qui œuvre à la destruction de la foi ? Que cette perte de la foi soit une conséquence des doctrines conciliaires professées depuis 50 ans, cela est évident mais peut-on dire que telle était et demeure l’intention de leurs promoteurs ? »

Donc la « nécessité de s’accorder avant sur les questions doctrinales » n’est qu’un « idéal vers lequel nous tendons de toute notre âme ». « La seule chose que nous puissions espérer et demander, semble-t-il, est la liberté de discuter Vatican II. » « Quand viendra ce jour ? Nul ne le sait », mais l’abbé Simoulin l’attend « avec confiance. »

Bien parlé Michel !

Oh, je vois déjà d’orgueilleux savants prétendre que ce digne pasteur qui sait parler aux âmes simples a perdu le sens commun… à ceux-là, je rappellerais les propos de l’abbé Pfluger tenus en retraite : « cherchons le royaume de Dieu et non à convertir le Pape, à analyser les textes du Supérieur Général ou de Lumen Gentium ».

Oui ! Au lieu de critiquer les autorités, gardons le sens de l’Eglise et de la romanité comme l’abbé Simoulin, exemple de dévotion pour l’Eglise et le Saint Père. L’Esprit souffle où il veut, c’est un esprit d’amour… Gardons comme lui l’humilité et la charité ! L’abbé Simoulin nous a prévenu : « Ne plus désirer le lien normal avec Rome et l’Église est l’ombre de l’esprit schismatique » ! Qui sommes-nous pour prétendre que l’autorité œuvre à la destruction de la foi ?

« Si Rome acceptait de ne plus faire de Vatican II un super-dogme, cela serait déjà une grande victoire de la grâce, et pourrait permettre d’envisager alors de rétablir un certain lien canonique. Quand viendra ce jour ? Nul ne le sait, mais nous l’attendons avec confiance. » (Seignadou)

Vous ne partagez peut-être pas sa confiance en l’avenir… Vous trouvez peut-être M. l’abbé Simoulin un peu trop gai, mais si il cherche le Seigneur, et qu’il est de bonne volonté, qui sommes-nous pour le juger ?

[youtube=

Quant à nous, ne manquons pas les prochains numéros du Seignadou de l’abbé Simoulin et chantons pour l’encourager en son honneur :

Un gai luron de Fanjeaux s’en vint en Utopie, s’en vint, s’en vint en Utopie,

Pour y chanter des fables, des fables de son pays, tralala, tralala, des fables de son pays,

Et vient qui veut entendre, entendre de ses chansons, tralala, tralala, entendre de ses chansons.

Ce contenu a été publié dans Abbé Simoulin, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.