Il faut sauver le soldat Ryssen ! par l’Abbé Olivier Rioult

« Le militant d’extrême-droite, Hervé Lalin, dit Ryssen, a été incarcéré ce vendredi 18 septembre [2020] à la prison de Fleury-Mérogis, en exécution de trois condamnations à des peines de prison ferme pour propos antisémites ou négationnistes… » C’est ainsi que la Presse subventionnée par la Finance apatride et cosmopolite a annoncé l’incarcération de notre compagnon de lutte : Hervé Ryssen.

Les trois gros mots ont été lâchés dès le titre : extrême-droite, antisémite, négationniste... Des étiquettes qui ne veulent rien dire. Comme l’expliquait le professeur Hajo Meyer à 86 ans, lui qui fut un juif interné à Auschwitz durant dix mois pour sabotage : « Avant, un antisémite était quelqu’un qui détestait les juifs, mais de nos jours un antisémite est quelqu’un qui est détesté par les juifs. »

De quoi accuse-t-on Ryssen ? « D’injure, de provocation et de diffamation publique en raison de l’origine, de l’ethnie, la nation, la race ou la religion » qui seraient contenues dans des messages postés sur Twitter et sur Facebook et pour une vidéo YouTube intitulée : “Les juifs, l’inceste et l’hystérie”. Il est encore accusé de « contestation de l’existence de crime contre l’humanité » dans des passages de son livre intitulé : “L’antisémitisme sans complexe ni tabou, Plaidoyer pour la liberté d’expression”.

Bref, neuf mois de prison, pour Bla, Blabla, Blabla.

La république maçonnique en a décidé ainsi. Et, selon Céline, « la démocratie partout et toujours, n’est jamais que le paravent de la dictature juive. » Quand le Lobby ordonne, la Maçonnerie obéit ! Et alors, « le moindre petit pet de Juif ça s’appelle un boum ! » (Bagatelles pour un massacre, 1937). M. Bruno Gollnisch ne s’y est pas trompé : derrière ces accusations, permises d’ailleurs par des lois iniques, se cache un « délit d’opinion ». Hervé Ryssen a publié une dizaine de livres, parfaitement documentés, et, pour le fond et l’essentiel, inattaquables. Il n’est donc attaqué que pour des propos annexes et détournés.

Et comme l’a remarqué Civitas : la république maçonnique peut libérer des centaines de terroriste mais elle veille à emprisonner pour 9 mois un écrivain nationaliste honnête et pacifique. Il est temps que tous les cocufiés qui ont crié : “Je suis Charlie” ouvrent les yeux et disent : #JeSuisRyssen à l’instar de l’Action Française.

M. Macron a récemment tenu un plaidoyer en faveur du “droit au blasphème”. Malgré cela, M. Dupont-Moretti n’a pas supporté le blasphémateur Ryssen qui écrivait : « Le fait est que partout où les juifs dominent, ils amènent avec eux l’homosexualité militante, les travestis et la drogue. Ils encouragent l’immigration de toutes leurs forces, tournent en dérision les traditions ancestrales, se moquent, à travers leurs romans, leurs journaux et leurs films, de la religion des indigènes qui les accueillent. De surcroît, par la pratique du prêt à intérêt, ils drainent à eux d’immenses fortunes et ruinent les peuples, ce dont tout le monde se plaint depuis 2500 ans (cf. L’Histoire de l’antisémitisme, 2010). Et l’on ne parle pas de toutes ces escroqueries qui défraient la chronique à intervalles réguliers et dont les acteurs sont invariablement des juifs (cf. La Mafia juive, 2008). Quant au sionisme, c’est encore autre chose… Bref, il faut le dire : les juifs nous emmerdent ! Et si l’on est aussi peu à l’ouvrir, c’est qu’ils ont les juges, les flics et les ministres à leurs bottes, et qu’ils terrorisent la population autochtone par des lois répressives. Mais tout cela ne durera pas éternellement, soyez-en bien certains. » (Hervé Ryssen)

Qui est Ryssen ?

Pour ceux qui ne connaissent pas Hervé Ryssen, et qui pourraient craindre de soutenir un dangereux individu irréfléchi, il suffira de visionner son ancienne vidéo intitulée : “Pourquoi je suis raciste et antisémite”. Ils n’y rencontreront point de haine mais l’amour de l’homme pour le genre humain. Car Ryssen est un gentilhomme, ami du beau et de l’esprit français, écrivant élégamment et raisonnant droitement. Chez lui point de haine, mais une immense liberté d’esprit : « “Être conquérant ou conquis”, seul dilemme, ultime vérité. Tout le reste n’est qu’imposture et rabâcheries électorales » aurait dit Céline (Bagatelles pour un massacre, 1937).

Ryssen lutte contre la vilenie, la duplicité, la ruse. Il dénonce les faux arguments juifs comme l’usure et la démagogie. Il libère les peuples des faux principes de la judéo-maçonnerie, du “droitdel’hommisme” et du mondialisme. Il lutte pour le respect des identités : une Europe aryenne et une France celte, gauloise et latine. La France aux Français et le Sénégal aux Sénégalais. C’est ainsi que Ryssen œuvre pour la paix dans le monde.

Alors pourquoi, dans ce cas, s’en prendre à lui ? Par cruauté. L’emprisonnement d’Hervé Ryssen n’est qu’une basse vengeance. Ses ennemis savent très bien qu’ils ne peuvent rien contre ses livres et ce qu’ils contiennent. Trois de ses livres viennent récemment d’être publiés en farsi à Téhéran, dont la “Mafia juive”. Ses livres sont maintenant traduits et édités en anglais (tous), en allemand et en italien (le petit livre rouge), en espagnol (le Fanatisme juif), en portugais, au Brésil (Les Espérances planétariennes), et les longs articles de fond sur « la psychopathologie du judaïsme » ont été traduits en suédois, en polonais et en slovaque. Ne pouvant donc rien contre le message, ils s’en prennent au messager.

Il faut sauver le soldat Ryssen

Ryssen est un pionnier, un éclaireur qui, seul, a eu le courage de couper les barbelés de notre prison mentale. Il l’a fait en rassemblant patiemment dans ses livres des milliers de citations et des milliers de faits irréfutables. Nombreux sont ceux qu’il a désillusionnées, éclairés, guidés. Sans son travail, notre propre “synthèse de la question juive” n’aurait probablement pas vu le jour. Qu’il en soit remercié.

Comment soutenir le soldat Ryssen ?

Le problème n’est point l’argent. Il n’a d’ailleurs jamais vécu pour l’argent, mais pour la vérité. Ryssen n’est pas un homme achetable, quoiqu’aient pu insinuer des esprits malintentionnés. Il sera toujours temps, à sa sortie de prison, de lui proposer notre aide pour reprendre ses activités en le contactant sur son réseau social : https://gab.com/HerveRyssen.

Ils veulent faire taire Ryssen ! Faisons parler Ryssen, en achetant ses livres et en les offrant à l’occasion des fêtes qui approchent. Tous ses ouvrages sont disponibles sur le site officiel ou dans de bonnes librairies (Chiré, Librairie française…). Les plus faciles à offrir à des gilets jaunes ou à de braves Français sont Les Milliards d’Israël, Escrocs juifs et financiers internationaux, septembre 2014 et La Mafia juive, juin 2008. Edition augmentée de janvier 2016. Histoire de l’antisémitisme, mai 2010 peut s’offrir à des étudiants. Le Miroir du judaïsme, février 2009 et Psychanalyse du judaïsme, juin 2006 au corps médical et aux personnes avides de culture. Aux gauchistes et aux idéalistes en tout genre, il serait bon d’offrir Le Fanatisme juif, juin 2007 et Les Espérances planétariennes, 2005

Un seul de ces livres suffit pour comprendre définitivement, avec stupéfaction et horreur, l’imposture dans laquelle le monde officiel vit. Comme l’écrivait le site Démocratie Participative, « la force de l’œuvre de Ryssen repose sur le fait qu’il commente peu mais construit un raisonnement implacable en citant longuement les intellectuels juifs eux-mêmes… Le lecteur découvre alors qu’Hervé Ryssen n’est pas un littérateur antisémite fantasque mais un chercheur patient, rigoureux, qui arpente les déserts hostiles de l’esprit juif pour exposer ses étendues rocailleuses et arides aux non-juifs qui, sans Ryssen, n’auraient jamais pu voir les juifs tels qu’ils sont, tels qu’ils parlent d’eux-mêmes. Car Ryssen est le premier auteur mondial, avec l’universitaire américain Kevin MacDonald, à avoir donné la parole aux juifs, changeant profondément l’étude de la question juive telle qu’elle était comprise jusqu’alors. »

Pour sauver le soldat Ryssen : achetez, faites acheter et offrez ses livres.

Mais pour sauver le soldat Ryssen, le combat intellectuel et militant ne suffit pas. Le combat est aussi et surtout spirituel. Nous demandons à chaque lecteur de la Sapinière de ne pas passer une journée sans avoir adressé une courte prière à Dieu pour ce prisonnier et cette victime du Système.

*

Ceux qui ne savent pas prier peuvent invoquer ces quelques saints ainsi que le roi et la reine du Paradis :

Saint Ambroise, qui déclariez que la Synagogue « était une maison d’impiété et un réceptacle de malades », protégez Hervé Ryssen.

Saint Jean Chrysostome, qui avez enseigné dans votre “Traité contre les juifs” que « le judaïsme n’était qu’une indigne supercherie », soutenez Hervé Ryssen.

Saint Agobard, qui avez enseigné de « ne pas laisser les juifs dominer », priez pour Hervé Ryssen.

O bon roi saint Louis, qui avez brûlé le talmud et décidé que les juifs porteraient la rouelle, priez pour Hervé Ryssen.

Saint Thomas d’Aquin qui avez enseigné dans votre Somme théologique de « ne fréquenter les juifs qu’en cas de nécessité », sauvez Hervé Ryssen.

Saint Bernardin de Feltre, qu’on appelait le « Fléau des Hébreux parce que vous dénonciez l’usure des juifs et leurs incessantes manœuvres pour dissoudre la société chrétienne », délivrez Hervé Ryssen.

O vénérable Isabelle la Catholique, qui avez décrété en 1492 l’expulsion des juifs d’Espagne, délivrez Hervé Ryssen.

Saint Jean de Capistran, qui inspiriez « aux juifs la plus grande terreur », défendez Hervé Ryssen.

Saint Pie V, qui avez « renouvelé l’obligation faite aux juifs de porter un signe visible de couleur jaune afin de mettre en garde les chrétiens contre leurs discours fallacieux », fortifiez Hervé Ryssen.

Saint Siméon de Trente (1472), saint Richard de Pontoise (1179) et saint Dominique de Val de Saragosse (1250), enfants martyrisés par des juifs en haine de la foi chrétienne, augmentez la foi de Hervé Ryssen.

O Notre Dame de la Merci, forte comme une armée rangée en bataille, délivrez le captif Ryssen.

O Jésus-Christ, divin sauveur, la « race de vipères » qui a réclamé votre mort s’en prend aujourd’hui à l’un de vos enfants, prenez-le en pitié.

*

Enfin, pour sauver le soldat Ryssen, il convient de lui écrire régulièrement. Même si le courrier est lu par l’administration pénitentiaire, il doit savoir que nous sommes nombreux à le soutenir. Un petit mot joyeux, optimiste et tourné vers l’avenir, qui ne doit pas être nécessairement politique, aidera notre bienfaiteur de l’humanité à passer l’épreuve et montrera à la face du monde sa qualité de prisonnier politique en France.

On peut lui écrire à cette adresse : 

Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis
Hervé LALIN
n° d’écrou 459-091
7 avenue des peupliers – Bât. D1
91 700 Fleury-Mérogis

Ce contenu a été publié dans Abbé Rioult, La question juive, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.