Propagande d’Ennemond sur le Forum catholique

Download PDF

3. ev niceLa Note interne et confidentielle de la Maison Générale du 26 novembre 2014 n’est pas rester confidentielle. Cela a gêné la tête de la FSSPX. La voix officieuse de Menzingen, M. Jacques-régis du Cray, qui travaille en étroite collaboration avec les abbés Lorans et Thouvenot, a donc réagi le 8 décembre 2014 sur le Forum catholique : « Et pourquoi faudrait-il s’émouvoir de cette visite ? par Ennemond »

M. Jacques Régis du Cray justifie la rencontre « informelle » de sept membres importants de la FSSPX à Zaitzkofen avec le cardinal Brandmüller début décembre 2014 à de nombreuses visites d’évêques diocésains rendus aux prêtres de la FSSPX, et cite, parmi d’autres, cet exemple : « L’abbé Moulin avait reçu l’évêque de Nice en son prieuré il y a quelques temps (photo ci-dessus). »

M. Jacques Régis du Cray feint de ne pas voir que les contacts de Mgr Fellay et de ses confrères avec les modernistes ne sont pas de la même nature que les contacts et discussions de Mgr Lefebvre avec Rome jusqu’en 1988. La fin poursuivie par Mgr Lefebvre était de les ramener à la foi, et non de « procéder par paliers mais dans un délai raisonnable vers le dépassement des difficultés… dans la perspective désirée d’une pleine réconciliation« . En 1988, il comprit que les hiérarques romains n’avaient nul désir de restaurer l’Église. Il en conclut que continuer les contacts serait dangereux.

Or, on continue aujourd’hui à dialoguer après les deux longues années de discussions théologiques avec Rome (2009-2011) dont la conclusion était aux dires de Mgr Fellay : « on est d’accord pour dire qu’on n’est pas d’accord ». Mgr Fellay en a alors conclu qu’il fallait promouvoir la « perspective désirée d’une pleine réconciliation » ! Logique, non ?

Mgr Fellay veut quelque chose d’indéfinissable : la recherche d’un accord sans contenu, d’un modus vivendi qui entraîne nécessairement une reconnaissance mutuelle et, pire, des concessions mutuelles.

Quand à se servir de M. l’abbé Moulin pour défendre la politique insensée de Mgr Fellay, cela relève de l’imposture. La rencontre informelle du cardinal Brandmüller avec Mgr Fellay, les abbés Schmidberger, Frey, Udressy, Wuilloud, Gaudron et Kasteleiner n’a pas duré vingt minutes comme celle de l’évêque au prieur de Nice. De plus, ce valeureux confrère a assez dit qu’il était contre tout accord pratique qui ne serait pas fondé sur un accord doctrinal et la conversion de Rome. Un prêtre de l’USML, connaissant le discours habituellement manipulateur de M. Jacques Régis du Cray, a demandé à M. l’abbé Moulin l’histoire de cette photographie. Il lui a répondu, le 18 décembre 2014, ce qui suit :

« Cher Ami,

« Cette photo prise par une employée de l’évêché de Nice date de 2012, lorsque Mgr Sankalé, lors de sa visite pastorale dans le vieux Nice, m’avait demandé si j’acceptais sa visite « amicale » ! Il m’a semblé que cela était tout à fait possible par civilité et respect pour son épiscopat… Cette visite fut informelle et sans cérémonie. Je lui ai fait seulement visiter notre prieuré qu’il ne connaissait pas. Il a voulu d’abord voulu venir prier quelques instants à la chapelle (à genoux, svp !) alors que son vicaire général et le curé de la paroisse Jean XXIII sur laquelle se situe notre prieuré sont restés assis ! Puis au terme de cette courte visite de 20 minutes environ, Mgr Sankalé fut fier de m’informer qu’il avait été confirmé par Mgr Lefebvre à Dakar et qu’il avait eu d’excellents contacts avec certains de nos confrères de la Fraternité lorsqu’il était curé à Marseille puis évêque à Cayenne. Nous en sommes restés là. Cette photo ainsi que deux autres prises dans le prieuré, ont été immédiatement placées par ses soins sur son site internet avec celles des autres paroisses du vieux-Nice visitées, puis assez rapidement enlevées ? Moins d’un an après son passage, Mgr Sankalé démissionnait et prenait une retraite anticipée… pour demeurer à Marseille en famille. Voilà les faits…

« Vous en faites ce que vous voulez… J’estime seulement que ce n’est pas à nous d’aller vers eux, mais eux vers nous afin de leur faire du bien autant que la grâce du Seigneur et sa Providence nous le permettent ! Ce n’est pas nous qui avons quitté l’Eglise, mais eux ! Etant les fils prodigues de la parabole, imitons le père de famille attendant patiemment leur retour ! Mon confraternel et amical souvenir à nos chers confrères de la Résistance ! Saint et Joyeux Noël. Abbé Charles moulin + »

C’est ce que disait Mgr Lefebvre :

« Rome a perdu la Foi, mes chers amis, Rome est dans l’apostasie. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des mots en l’air que je vous dis. C’est la vérité. Rome est dans l’apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, il a quitté l’Église. Ils ont quitté l’Église, ils ont quitté l’Église, ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr. » (Conférence aux prêtres, Ecône, 4 septembre 1987)

C’est ce que ne dit plus Mgr Fellay.

Ce contenu a été publié dans Mgr Fellay, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.